In the middle © Dati Photography
Danse

In the middle

Marion Motin / Compagnie Swaggers

Vendredi 15 février // 20h45

L’Escale

  • Présentation
  • Galerie
  • Tarifs
  • Médiation culturelle
  • + d'infos
  • Presse

Présentation

The Roots du chorégraphe Kader Attou, spectacle de hip-hop mettant en scène 11 danseurs, a rencontré un vif succès cette année à l’Escale. Pour la saison 2018-2019, c’est une compagnie composée de 7 danseuses que nous programmons. Deux entités, deux manières complètement différentes d’appréhender le hip-hop mais une même impression : cette danse ne cesse de se renouveler quelle que soit son interprétation.

Marion Motin démontre que, dans l’univers du hip-hop, les femmes ont leur place et confirme que le talent n’a pas de genre. Après avoir chorégraphié les clips de Stromae, de Christine And the Queens et de la comédie musicale Résiste, collaboré avec les plus grands chorégraphes contemporains tels Angelin Preljocaj et Blanca Li, dansé sur les tournées de Madonna… Marion Motin est devenue une chorégraphe et danseuse hip-hop incontournable.

Dans leur univers underground, si le hip-hop reste le style prédominant, la diversité est forte : de la street-dance, au poppin’ en passant par le B.girling, sans oublier le waking, le krump et la house.

Dans In the Middle, les tableaux se succèdent et nous font voyager de l’Espagne flamenco au Far West avec ses cow-boys, sur des musiques des Doors, de Lhasa, des Pixies. La puissance et l’humour cohabitent avec poésie et virtuosité.

Marion Motin crée la Compagnie Swaggers, premier crew exclusivement féminin. La compagnie se démarque par la diversité des styles mais surtout dans le besoin de casser les codes pour proposer un hip-hop nouveau, classe et alternatif. La force de Marion Motin réside dans la diversité des techniques qu’elle aborde mais surtout dans le besoin de sortir des cases et d’exprimer avant tout un langage du corps. Chaque mouvement nait d’un besoin, d’un état, d’une émotion ou juste d’une envie à ce moment précis. Elle nommera ça “le mouvement immédiat”. Ce geste que son corps exprime de manière instinctive. Dans sa collaboration avec les artistes ou encore avec ses interprètes, elle s’évertue à faire sortir d’eux leur authenticité et les aide à développer leur propre gestuelle.

Après la représentation, venez discuter dans le hall de l’Escale avec les danseuses de la compagnie.

Projection d’un film en lien avec la thématique du spectacle, au cinéma Les Variétés (plus d’informations à venir).

Galerie

In the Middle (teaser) Affiche In the Middle In the Middle © Benoîte Fanton In the Middle © Benoîte Fanton In the middle © Dati Photography In the middle © Dati Photography In the middle © Dati Photography In the middle © Dati Photography In the middle © Dati Photography In the middle © Dati Photography In the middle © Dati Photography In the middle © Dati Photography In the middle © Dati Photography

Tarifs

Plein tarif 16€
Réduit 13€
Jeune 8€
Abonné 10€
Partenaires et sortie scolaire 6€
BILLETTERIES

Espace Saint-Jean // +33(0)1 64 52 10 95, www.culturetvous.fr et dans les autres points de vente de la billetterie communautaire de l’agglomération Melun Val-de-Seine, Fnac, Carrefour, Géant, Système U fnac.com, carrefour.fr, francebillet.com.

Médiation culturelle

Après la représentation, venez discuter dans le hall de l’Escale avec les danseuses de la compagnie.

Projection d’un film en lien avec la thématique du spectacle, au cinéma Les Variétés (plus d’informations à venir).

+ d'infos

Marion Motin

C’est sur les musiques endiablées de Michael Jackson que Marion commence à bouger. À 3 ans, elle approche l’éveil corporel puis à 5 ans la danse classique.

Elle suit ensuite des cours de danse contemporaine mais, Marion se réalise dans la rue, lorsqu’elle commence le Hip Hop en 1996. Elle fait ses armes auprès des grands noms de la scène hip hop française et internationale tels que Nasty, Brian Green ou encore Storm. Après avoir travaillé dans la compagnie « Pambe Dance Compagnie » et « Quality Street », elle rencontrera des grands noms de la scène contemporaine tels que Sylvain Groud et Angelin Prejlocaj.

Puis c’est aux côtés de Madonna qu’elle approfondira son expérience internationale. Sa rencontre avec Stromae lui permet de s’exprimer dans un univers plus large que la scène danse. En effet, elle suit désormais l’artiste dès que la danse intervient, pour ses clips ou sa tournée. Par la suite elle collabore avec Irma, Christine and the Queen, The Dø.

La Compagnie Swaggers

Consciente de l’opiniâtreté à exister dans un milieu masculin, Marion Motin démontre que, dans l’univers du hip-hop, les femmes ont leur place. Elle crée Swaggers en 2009, le premier crew exclusivement féminin composé de neuf filles complètes et originales, toutes actrices de la culture hip-hop et confirme depuis que le talent n’a pas de genre.

Dans leur univers underground, si le hip-hop reste le style prédominant, la diversité est forte : de la street-dance, au poppin’ en passant par le B.girling, sans oublier le waking, le krump et la house. En mai 2010, les Swaggers deviennent vice-championnes de France du concours de danse Hip Hop International (HHI) et remportent le Paris Dance Delight et le Hip Hop Games.

Ouverture et métissage sont la devise de cette famille de femmes fortes et indépendantes. Très loin de l’étiquette exclusive « casquettes à l’envers », les Swaggers bousculent le monde culturel pour proposer un hip-hop nouveau et alternatif.

On retrouve chez elles de nombreuses inspirations, fruits de diverses collaborations individuelles avec les plus grands chorégraphes contemporains tels que Agelin Preljocaj, Blanca Li ou encore Sylvain Groud. Marion Motin a su créer une véritable synergie de groupe : contrepied de l’uniformité, c’est la diversité qui prévaut. Son écriture atypique révèle les styles et les personnalités artistiques. Swaggers se nourrit de ses individualités.

Durée 1h10
Générique

Un spectacle de Marion Motin et de la compagnie Swaggers

Avec 7 danseuses sur scène en alternance : Marion Motin, Diana Akbulut, Lydie Alberto, Julie Moreau, Laura Defretin, Ghizlane Terraz, Carmel Loanga, Oumou Sy, Julya Tembo, Audrey Hurtis.

Lumières : Marion Motin & Judith Leray / Costumes : Anaïs Durand / Photos : Dati Photography / Production : Association Swaggers & Marie Barrot.

Coproductions : Maison Folie Wazemmes - ville de Lille - Initiative d’Artistes en Danses Urbaines (Fondation de France / La Villette avec le soutien de la Caisse des Dépôts et de l’Acsé) - Centre Chorégraphique de Créteil et du Val-de-Marne / Compagnie Käfig.

Soutiens : Centre Korégraphik Pôle Pik Bron dans le cadre du Kompagnonnage, le Carré de Vincennes - La création a été lauréate des HiverÔclites (CDC Les Hivernales à Avignon) – prix du public 2014

Crédit photo : Benoîte Fanton / Dati Photography.

Presse