Les cordes dans les vents
Musique classique

Les cordes dans les vents

Par l’Orchestre Symphonique du Conservatoire Les deux muses de Melun

Dimanche 29 janvier - 17h00

Amphithéâtre de la Reine Blanche

Ce concert vous est proposé par les élèves des Conservatoires du Mée sur Seine, de Melun et de Vaux le Pénil. Au programme de ce concert de musique classique: Mozart, Rameau, Barber et Chostakovitch.

1ère partie

L’Harmonie junior

L’harmonie junior est un ensemble constitué d’instruments à vent dans lesquels on distingue 2 groupes, les bois (flûtes, clarinettes, saxophones) et les cuivres (trompettes, trombones, tubas), auxquels peuvent s’ajouter une batterie et des percussions selon les répertoires abordés.

Les musiciens de cet ensemble ont entre 5 et 8 ans de pratique au conservatoire. En introduction, et comme un clin d’œil fait aux cordes, l’harmonie junior interprétera un arrangement de l’Allegretto de la 7e symphonie de Beethoven. Cette pièce écrite initialement pour un orchestre symphonique fait la part belle aux cordes, et nous leur rendons ici hommage. Ecoutez bien le premier thème, avec ses notes répétées, qui voyage d’un instrument à l’autre, puis laissez vous emporter par le contre-chant très mélodique et envoûtant.

Ensuite, vous entendrez deux extraits de l’Exposition Universelle de Robert Fienga, pièce originale pour harmonie. Cette œuvre est un parcours dans le Paris des années 1900 qui a vu naître en une décennie, la Tour Eiffel, le Trocadéro, le grand Palais, le petit Palais et le pont Alexandre III. 1900 est l’année de l’exposition universelle qui va donner l’occasion à la France de révéler au monde entier la grandeur de sa capitale. Vous entendrez successivement « Paris 1900 » et « la valse de la Tour Eiffel ».

2e partie

L’ensemble à cordes

Programme, joué par cet ensemble : la deuxième suite en si mineur de Jean-Sébastien Bach. Mouvement interprétés : Bourrée, Polonaise, Menuet, Badinerie

Flûte : Anne-Laure Levasseur

Concert par les grands élèves :

Au programme de ce concert de musique classique: Mozart, Rameau, Barber et Chostakovitch.

Danse du Grand Calumet de la Paix de Rameau :

Cette danse est extraite du premier Opéra-ballet que composa Rameau en 1735, les Indes Galantes.

L’opéra-ballet est un genre alliant musique, chant et danse, créé par André Campra en 1697 et qui fut très en vogue en ce début de XVIIIème siècle. Il est le symbole d’une époque raffinée et galante qui est celle de Louis XV.

Les Indes Galantes connurent un grand succès et établirent définitivement Rameau en maître du spectacle lyrique de son temps. Elles se composent d’une introduction et de 4 entrées. Chacune de ses entrées conte une histoire différente (contrairement aux actes d’une pièce ou d’un opéra). Ici, chaque histoire se déroule sous un ciel « exotique » : Turquie, Perse, Pérou et chez les Indiens d’Amérique.

C’est bien sûr de cette dernière partie qu’est extraite la danse du Grand Calumet de la Paix. Cette danse présente un caractère à la fois solennel et joyeux, avec une partie plus contrastée et un sens dramatique qui ne disparaît jamais des danses des opéras-ballet.

Petite musique de Nuit de Mozart :

Cette page est sans doute une des plus célèbres du « divin Mozart » mais au-delà, une des plus connues de toute la musique classique ! Pour autant, ce n’est pas une musique légère et sans profondeur.

Elle est en fait la 13ème et dernière des Sérénades composées par Mozart.

Elle date de 1787, année de composition de Don Giovanni et Mozart l’écrit quelques mois après le décès de son père, Léopold. Dans un tel contexte, le caractère gai et serein de la petite Musique de Nuit a de quoi surprendre...

On sait par le catalogue que tenait Mozart lui-même de ses compositions, qu’à l’origine cette Sérénade comptait 5 mouvements mais le 2d, un Menuet et Trio a été arraché du manuscrit et ne nous est pas parvenu.

La partition s'ouvre sur un Allegro vif et enlevé, suivi d’une tendre Romance, puis d'un Menuet et Trio tout en contrastes et s'achève par un "finale" pétillant et primesautier.

A l’origine écrite pour quintette à cordes, la Petite Musique de Nuit est souvent exécutée, comme aujourd’hui, par un ensemble à cordes.

Adagio de Barber :

C’est sans conteste la page la plus connue de ce compositeur américain, bien qu’elle soit une œuvre de ses débuts (elle n’est que son 11ème opus).

Elle est immortalisée par son utilisation dans de nombreux films (Platoon, Elephant Man…).

A l’origine, c’est le mouvement lent du 1er quatuor à cordes que compose Barber en 1936, alors qu’il séjourne à Rome, en Italie. Il l’adapte pour ensemble à cordes dès 1938. Aussitôt, il envoie le manuscrit à Toscanini, un des chefs d’orchestre les plus connus de son époque. Celui-ci le lui renvoie. Barber en est très affecté mais peu après, il reçoit un courrier de Toscanini qui lui propose de créer l’œuvre, lui disant qu’il l’a mémorisée !!

Enfin, en 1967, Barber en fait une nouvelle transcription, pour chœur cette fois-ci, ce qui laisse à penser que ce bref mais très intense moment de musique comptait également beaucoup à ses propres yeux !

Plein tarif : 13€
Réduit : 10€
Abonné : 9€
Jeune : 8€
Élèves du Conservatoire /Scolaires /Partenaires Sociaux : 6€
BILLETTERIE ESPACE SAINT-JEAN

26, place Saint-Jean 
77000 MELUN

Renseignements : 01 64 52 10 95

Horaires d'ouverture

Lundi : 
13H00 - 18H00
Mardi au samedi : 
9H00 - 12H00
 / 13H00 - 18H00

AUTRES POINTS DE VENTES

www.culturetvous.fr et dans les autres points de vente de la billetterie communautaire de l’agglomération Melun Val-de-Seine.