Nanou Coulibaly
Musiques du monde

Nanou Coulibaly

Et Les Tambourlingueurs

samedi 7 avril 〉20h45 〉 Espace Saint-Jean

Billetterie en ligne
  • Présentation
  • Galerie
  • Tarifs
  • + d'infos
  • Presse

Présentation

Nanou «Coul» Coulibaly est une étrange découverte et une trajectoire atypique.

Depuis le quartier de Faladié jusqu’au métro parisien elle ne cesse de surprendre par son répertoire de chant traditionnel malien empreint de modernité, de sourire et d’impertinence.

Le flamenco, le jazz, le classique et autres musiques latines viennent se mélanger aux rythmes et sonorités maliennes.

Nanou Coulibaly a la particularité de chanter en langue bambara ou soninké. Ses thèmes se rapportent aux enfants, à l'éducation et aux femmes.

Galerie

Nanou Coul (teaser) Nanou Coulibaly Nanou Coulibaly Nanou Coulibaly

Tarifs

Plein tarif 16€
Réduit 13€
Jeune 8€
Abonné 10€
Partenaires scolaires et sociaux 6€
BILLETTERIES

Espace Saint-Jean // +33(0)1 64 52 10 95, www.culturetvous.fr et dans les autres points de vente de la billetterie communautaire de l’agglomération Melun Val-de-Seine, Espace Culturel Leclerc, Fnac, Carrefour, Auchan, fnac.com, ticketmaster.fr, francebillet.com, billetreduc.com, digitick.com

+ d'infos

Biographie

Nanou Coulibaly est Née dans le quartier de Faladié à Bamako, Nanou chante depuis l’âge de 8 ans. Durant 6 années consécutives, elle participe à toutes les Biennales Artistiques du Mali.

En 1993, elle sort son premier album, Tiéba, puis Les Aigles du Mali, Yébalifô, Maliba et Sabali en 2006.

1ère rencontre avec le public parisien, le prestigieux festival Africolor l’accueille en 1999. 2 ans après elle participe à la symphonie bambara de Mali Dambé Foly, une tournée internationale avec Abdoulaye Diabaté, Neba Solo, Moriba Koïta, Djigui Traoré et Sibiri Samaké. Nanou Coulibaly figure également parmi les choristes de Djeneba Seck, sur les deux albums Djourou et The Truth.

Depuis l’âge de 12 ans, Stéphane Rault ne quitte pas sa guitare. Il étudie d’abord la musique classique avec Eric Louis, puis le flamenco avec Hermano Sanchez et Navarro Puente, ensuite il travaille le jazz et les arrangements au CIM à Paris dans les classes de Pierre Cullaz et Lionnel Benhamou et obtient un diplôme de musique slave par le centre culturel de Russie à Paris.

Il se penche aussi sur la musique improvisée avec Andy Emler, l’ecriture et la composition avec Eric Fischer et Bruno Giner.

Professeur de guitare classique et d’harmonie pendant 15 ans, il se consacre maintenant essentiellement à la composition et à la scène.

Il écrit pour David Liebman, Dominique Pifarély pour les classes de différents conservatoires.

On le retrouve sur scène aux côtés de : David Liebman, Dominique Pifarély, Eric Fischer, Chris Hayward, Francis Mose (Magma, Offering) Olivier Hestin, Nanou Coulibaly, Alexandre Louschik, Romain Tallet, Véronique Maury-Descotils (danseuse, chorégraphe)

Jean-Baptiste Colas, Saxophoniste et flûtiste, développe son parcours entre musique écrite (musicien de pupitre), jazz et musiques improvisées !

Il participe ainsi à des projets très variés allant de la musique classique (Orchestre du ballet de San Francisco), aux collaborations pour le théâtre (compagnie du 'théâtre temps' au festival d'Avignon), le théâtre de rue (Aurillac, Scénomanies du Mans), sans oublier le jazz et les musiques improvisées qui l'ont toujours inspirés.

On a pu le voir avec le 'Multicolor feeling & fanfare' d'Eddy Louiss, au festival 'Banlieues bleues'; avec Jorge Migoya (compositeur argentin) aux festivals des Nuits du sud et 'Paris Plage'.

Avec Hervé Louvet, dans le trio MOKARAN (Voyage « autour du groove » afrojazz). Avec Stéphane Rault pour son projet HEPTA ('musiques nomades' composées et improvisées).

Stéphane Rodot est un percussionniste, accompagnateur de danse et pédagogue. Après avoir pérégriné dans plusieurs styles de musique (antillaise, cubaine et brésilienne), il tombe en amour pour la musique d’Afrique de l’ouest en accompagnant pour la 1ere fois un cours de danse en 1996. Dès lors, il se consacrera à l’étude de la musique guinéomalienne...

En 2001 sa rencontre avec François Souleymane Dembélé (ex 1er soliste du ballet national du Mali) sera déterminante, une formation solide et la création du groupe NYANGARAN avec lequel il fera ses 1ere armes sur scène de 2002 à 2008.

En parallèle Stéphane consacrera une part importante à la transmission, pédagogue tout terrain, il emmènera aussi bien des occidentaux en stages au Mali, qu’il enseignera dans des écoles de musique ou en milieu carcéral avec l’enfance en difficulté.

Depuis il ne cessera de jouer et se former auprès de grand artistes maliens, ses deux grandes sœurs Nanou Coul et Hawa Kouyaté, Ibrahima Diabaté, Andras kouyaté, Maré Sanogo, ibrahima Sarr, Moriba Koita, Madou Sacko. Infatigable tambourlingueur c’est avec ses tambours comme dans la vie qu’il improvise.

Clara Noll est bassiste depuis 2001 mais c’est d’abord avec la percussion qu’elle approche la musique en 1994. Elle apprend les rythmes mandingues, part au Mali pour approfondir ses connaissances, elle y travaille avec Karim Tounkara, batteur au Ballet National.

Elle transite aussi par d’autres types de percussions, brésiliennes, cubaines, méditerranéennes. Peu à peu l’envie de participer aussi à l’harmonie l’amène naturellement à prendre des cours de basse. C’est avec David Picard puis François Piriou qu’elle commence. Elle s’inscrit ensuite à l’école ARPEJ où elle étudie le jazz et la salsa pendant 2 ans.

Elle participe à plusieurs projets musicaux tels que DOUD’ (chanson française), deux albums, ou QUINTETO HAYACA (musique colombienne), elle n’abandonne pas la percussion pour autant, jouant de la musique latine ou « world ».

Pascal Henner, musicien percussionniste depuis 1986, est pourvu d’une solide formation et d’une grande capacité d’adaptation.

Il participe activement à de nombreuses formations aussi diverses musicalement (funk, sound painting, jazz, musiques improvisées, soul, nuevo tango, chanson, r&b, rock, traditionnelle, etc.…) que variées par leurs instrumentations permettant ainsi de pratiquer un grand nombre de percussions d’Afrique du nord et de l’ouest, du Brésil, de Cuba, des Antilles et d’Amérique du sud. Il a aussi une grande et riche expérience de l’enseignement et de la pédagogie.

Pascal Henner est un percussionniste tous terrains, toujours curieux et avide de nouvelles rencontres musicales.

Générique

Chant : Nanou, basse : Clara Noll, percussions : Pascal Henner, djembé/ doundouns : Stéphane Rodot, saxophones/ flûte traversière : Jean-Baptiste Colas, guitare : Stéphane Rault

Presse